Accueil Nos actions Billets d’humeurs & débats
DRAPEAU ROUGE : BAIGNADE INTERDITE !
agrandir le texte
retrecir le texte
imprimer cet article
envoyer à un ami

Après la chute des spots dans le bassin ludique, les plafonds des cabines et vestiaires effondrés laissant apparaître les câbles électriques du système d’éclairage (rafistolés à la hâte la veille de la visite de la Commission Hygiène et Sécurité pour éviter la fermeture de la piscine…),

Les systèmes de jets d’eau qui disjonctent, les câbles électriques qui trainent dans l’eau (heureusement déconnectés…), les cabines de douche sans portes depuis près de deux ans pour cause de délitement, les séchoirs à cheveux en panne, les tourniquets d’entrée eux aussi en panne pendant plus d’un mois, voici les vitres de la verrière du bassin de loisirs de notre PISCINE MUNICIPALE qui se font la malle …..

Et là il ne s’agit pas de polémiquer sur le matériau des portes des cabines de douches par rapport au cahier des charges, mais bien de la structure de la verrière qui menace de s’effondrer…

Alors si deux ans n’ont pas suffit à résoudre l’épineux problème du matériau utilisé pour les portes des cabines de douches, combien de temps faudra-t-il pour statuer sur la responsabilité en matière d’assurance dommage ouvrage de la structure même de la verrière ?

Adieu loisirs des petits, cours d’aquagym en eau chaude des grands, et autres réjouissances. Le bassin de loisirs est fermé, les experts vont statuer, les assurances réfléchir, les entreprises responsables s’affranchir et l’eau continuera de couler sous les ponts, mais les Audoniens n’auront pas droit à la baignade pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois !

« Vice d’architecture » répond le personnel embarrassé ! C’est tout de même plus crédible que la réponse de notre élu au sport (Henri LELORRAIN) en Conseil Municipal du 17 novembre 2008 qui, ne sachant comment s’en sortir, déclarait : « la piscine est victime de son succès » !… (page 11 du compte-rendu intégral de cette séance)

Là pour le coup, le succès ne peut être incriminé car il n’est pas imaginable que le regard des usagers vers l’extérieur ait usé la structure métallique de la verrière au point d’en faire tomber les vitres !…

Quel lamentable gâchis, et que de dépenses inconsidérées pour les Audoniens, que des réalisations de complexes publics aussi peu performantes !
Sans compter l’irresponsabilité des constructeurs et des élus qui les ont choisis et ont engagé ce type de travaux en accordant leur confiance à des architectes peu scrupuleux mais proches de la Place du Colonel Fabien …

Espérons que les nombreuses vitres de la Méga-Médiathèque, avec son béton auto-nettoyant, sont mieux accrochées que celles de la verrière de la piscine … A moins qu’elles ne soient auto-accrochantes !
Il est toutefois à craindre, au vu de la qualité des matériaux utilisés à l’intérieur de cette « méga-dette » que celle-ci vienne grossir dans quelques années notre cimetière des éléphants architecturaux municipaux !

Notre piscine, inaugurée elle aussi en grande pompe en son temps, devait démontrer toute la politique sportive et sociale de cette majorité municipale. Force est de constater qu’elle est bien, à l’image des élus de la majorité, en péril, et qu’elle ira grandir la liste de ces malheureux chefs d’œuvre que sont le stade Bauer, la nef de l’Ile des Vannes, sans oublier notre merveilleuse patinoire…

Chère Persépolis, ne t’inquiète pas, ton tour viendra, tu l’auras ta place au Panthéon des chefs d’oeuvres en péril !…

©rédactionnel : Chantal Gourdain/William Delannoy mars 2009

Envie de réagir à cet article ? Envoyez vos questions, commentaires via notre formulaire contact

logo
Video

logo
Agenda
ecitoyen
Newsletter
Inscrivez-vous à notre lettre d'unformation
 
facebook   facebook
Audonien enchaine
Archives
Association
Plan du site
Contacts
Mentions légales
Liens