Accueil Nos actions Billets d’humeurs & débats
Lettre à Madame le Maire de Saint-Ouen.
agrandir le texte
retrecir le texte
imprimer cet article
envoyer à un ami

Madame, Lors du dernier conseil municipal j’ai assisté à vos interventions ainsi qu’à celles de l’opposition que vous avez qualifiées de « haineuses ». Je souhaite donc vous raconter mon parcours et vous interpeller sur votre gestion municipale des 5 dernières années.

J’ai emménagé en famille à Saint-Ouen en 2007, sans apriori, pensant trouver une ville solidaire où il fait bon vivre, où la mixité est réelle, où les élus sont plutôt à l’écoute de la population, où malgré les difficultés quotidiennes nos élus sont présents, bref une ville qui vit, avec des représentants qui sont au service d’une population et où l’idéologie locale reste populaire.

Mais je dois dire que j’ai vite déchanté…. Dès les premiers pas dans Saint-Ouen le désenchantement est au rendez-vous, avec ses trottoirs sales et le plus souvent défoncés, un accueil au centre administratif où un certain personnel est trop occupé à discuter et dont l’agressivité et l’inexpérience se ressentent dès que l’on ose poser quelques questions pratiques ou administratives. Heureusement il y a toujours la personne dévouée dont l’efficacité permet de rétablir les éternels dysfonctionnements d’une certaine administration audonienne peut être trop politisée et se sentant protégée .

La balade en ville continuant et l’on cherche les commerces de proximité, la police municipale qui régirait le stationnement sauvage sur les passages piétons (avant de contrôler les tickets de parcmètre), qui verbaliserait les dépôts sauvages et les propriétaires indélicats de nos amis les « toutous », une piscine –tant vantée- qui serait ouverte durant les vacances scolaires avec un personnel aimable qui poserait son portable pour nous recevoir, mais point de commerces, point de personnel d’accueil agréable dans notre si couteuse et déjà délabrée piscine ou les incivilités sont plus que quotidiennes.

Voulant rester optimiste -malgré mon épouse qui me dit chaque jour qu’il serait mieux pour les enfants d’envisager de quitter cette ville-, je pousse la porte de la maison des projets pour connaitre ce qui est envisagé pour l’avenir de cette commune et j’apprends qu’à terme est prévu sur mon quartier (Victor Hugo) la construction de 10 tours de quatorze étages… pour commencer !

Je m’interroge et j’interroge la responsable de ce service pour savoir s’il est bien raisonnable de construire ces tours alors que ce type de construction a démontré par le passé qu’il était plutôt criminogène et déstructurant, et que certains Maires sont dans la démolition des tours , des barres et autres concentrations et sur-densifications urbaines . Et là, stupeur, Je pensais avoir à faire à un service public et je me trouve face à une responsable qui m’explique doctement que Saint-Ouen est une ville de gauche et qu’elle doit le rester !…

L’audonien que je suis apprends donc qu’une ville, pour être de gauche, doit sacrifier son urbanisme et les habitants que l’on y entasse… Les villes de droite pourront donc continuer, elles, à bien vivre avec moins de 20 % de logements sociaux tandis que notre ville « pleine d’humanité » atteint le seuil critique de la ghettoïsation quand près de 70% de la population ne paie pas d’impôts sur le revenu.

Continuant mon parcours audonien, j’inscris en 2008 l’un de mes enfants non scolarisé aux activités proposées et là autre dysfonctionnement pour la réinscription mensuelle : dès le premier jour d’ouverture des réinscriptions, à la première heure, plus de places disponibles.

Décidément cette ville n’est pas très accueillante, et mieux vaut, malgré la propagande officielle distillée par le journal municipal ou autres correspondances payées par le contribuable, ne compter que sur soi.

Mais, Madame le Maire, je vais vous faire un aveu : je me suis résigné… En effet, je me suis résigné à habiter Saint-Ouen et… à vivre ailleurs. Pas par plaisir mais par besoins !

Je ne suis donc à Saint-Ouen que pour dormir, mes courses sont faites à Paris, faute de pouvoir trouver de vrais commerçants ici, les activités pour les enfants (ne supportant plus la familiarité et le manque d’exemplarité de certain personnel encadrant audonien ) à Paris, et j’ose vous le dire, Madame le Maire, mes enfants vont à l’école à Paris aussi et pourtant j’aimerais tellement les savoir dans l’école de la République, mais à St Ouen cela est-il vraiment souhaitable …

Pour conclure, Madame le maire, je ne pense pas, pour les avoir bien écoutés, que les propos de l’opposition, qui dénoncent en partie ce que je ressens, aient été haineux mais ce dont je suis sûr c’est que votre gestion municipale est soit de l’incompétence, soit du mépris pour vos concitoyens, et je ne saurais dire ce qui est le plus grave.

J’ai, comme beaucoup de nouveaux Audonien, cru au « Réussir St Ouen 2008-2014 ». Mais une chose est sûre, ces six années auront été à la fois longues et riches d’enseignements. Alors, si en 2014 vous êtes candidate à votre réélection, vous n’aurez pas ma voix ainsi que vos tristes partenaires et co-gestionnaires socialistes.

L’opposition, elle, m’a convaincu que l’alternance citoyenne est possible, probable, et surtout nécessaire car le terme de « Salut Public » est totalement approprié pour toutes celles et ceux qui veulent vivre dans la dignité et la tranquillité.

FV

logo
Video

logo
Agenda
ecitoyen
Newsletter
Inscrivez-vous à notre lettre d'unformation
 
facebook   facebook
Audonien enchaine
Archives
Association
Plan du site
Contacts
Mentions légales
Liens