Accueil Editorial
William Delannoy Maire de St Ouen Vice-président de Plaine Commune
agrandir le texte
retrecir le texte
imprimer cet article
envoyer à un ami

Juin est le mois des fêtes de fin d’année scolaire. Services municipaux et associations se mobilisent pour animer la ville de multiples manifestations festives.

Cette période estivale ne doit pas nous faire oublier que nous devons nous soumettre à un certain nombre de règles de sécurité pour leur encadrement sur le territoire public.

Dans le cadre du plan Vigipirate renforcé qui fait suite à l’état d’urgence, il appartient à la municipalité comme aux associations porteuses de projets de s’assurer que toutes les règles de sécurité publique sont bien appliquées.

La préfecture et les forces de police se font fort de nous les rappeler, sans pour autant abonder en besoin de sécurité. Ainsi, tous les événements sont tenus de s’appuyer sur un descriptif précis du dispositif de sécurité envisagé, adressé aux services de la préfecture, qui se réserve le droit de les annuler jusqu’à la dernière minute en fonction du niveau d’alerte.

Il faut désormais renforcer la sécurité aux abords des événements, procéder à une fouille des sacs et prendre toutes les dispositions nécessaires en « faisant appel aux compétences de sociétés privées de sécurité pour renforcer la sécurité d‘un événement », comme le précise la directive émanant de la préfecture, ou en « faisant appel à des bénévoles pour encadrer les manifestations » de moindre envergure, comme le laisse entendre la police nationale.

Voilà ce que l’on peut considérer comme des recommandations peu claires et imprécises émanant de deux sources officielles.

Toutes ces nouvelles obligations sont lourdes de conséquences en termes d’organisation et d’anticipation, mais aussi de moyens économiques, la part du budget consacré à la sécurité pesant de plus en plus lourd sur les épaules des organisateurs. Comment demander aux associations de faire vivre le tissu audonien tout en les pressant financièrement ? Les subventions municipales qui leur sont accordées n’ont pas pour finalité de payer des sociétés de sécurité.

C’est toujours un peu le même principe, d’un côté l’Etat nous dit qu’il faut continuer à vivre normalement, et d’un autre les règles à appliquer sont de plus en plus dures à mettre en oeuvre sans aides supplémentaires, humaines ou financières.

On nous impose de plus en plus souvent des règles contradictoires qui nous rendent schizophrènes. Les communes doivent d’une part autoriser les événements associatifs pour conserver un dynamisme local, d’autre part en limiter le périmètre sur le territoire public pour être en mesure d’en assurer la sécurité.

Souhaitons que nous saurons surmonter ces nouvelles embûches et la complexité du cadre qui nous est imposé. Restons vigilants, mais gardons l’envie de partager des moments de fête. L’ensemble de mon équipe municipale et moi-même continuons d’encourager toutes les initiatives malgré ces contraintes, sous réserve, bien sûr, qu’elles respectent les lois en vigueur.

Alors, bonnes fêtes d’école à tous les enfants et bon courage à tous les plus grands qui passent leurs examens de fin d’année.

Votre Maire

logo
Video

logo
Agenda
ecitoyen
Newsletter
Inscrivez-vous à notre lettre d'unformation
 
facebook   facebook
Audonien enchaine
Archives
Association
Plan du site
Contacts
Mentions légales
Liens